Escargots, Gastronomie Française,
Tél : 06 20 95 01 75

Il voit son avenir dans les escargots

Il a pris un virage à 180°. Denis Machet est passé de la vente de meubles à la vente de cagouilles qu’il cuisine sur les foires pour le plus grand plaisir des amateurs.

Denis Machet compte sur la Foire de Châlons pour se faire un nom dans la vente de cagouilles

Denis Machet compte sur la Foire de Châlons pour se faire un nom dans la vente de cagouilles Christian Lantenois

Est-ce le passage de la cinquantaine qui a poussé Denis Machet à changer de vie ? En partie. Le Châlonnais, actuellement salarié dans un magasin de meubles, a monté sa petite entreprise au mois de mai : L’escargote. « Je voulais faire autre chose, au calme dans la nature. » Après un fongécif de trois mois en Charente-Maritime, il se destinait à l’héliciculture. Entendez par là l’élevage d’escargots. « Mais je suis en appartement, et pour se lancer dans l’élevage, il y avait un gros investissement. »

Ne comptant pas pour autant rentrer dans sa coquille, Denis Machet s’est finalement lancé dans le commerce de la cagouille (nom régional de l’escargot du sud-ouest) et de la croquille, coquille en fine pâte alimentaire « la verrine de demain ».

Afin de se faire connaître autant que son produit, le cagouillard écume les brocantes et autres marchés où il propose à la vente ses escargots cuisinés avec du beurre et de la persillade maison.

Actuellement sur un stand à la Foire de Châlons « au lieu de prendre des vacances » Denis Machet, le sourire affiché, s’affaire entre ses poêles et ses casseroles. « Avec l’argent que j’ai mis sur le stand, je fais un gros pari. Mais je suis tout content, je fais ce que j’aime. »

BENEDICTE TISSERAND

l’Escargote, actuellement à la Foire.
Tél. 06 20 95 01 75 ou www.escargote.fr

Il est vrai que le produit que je présente n’est pas courant dans nos régions. Mais de là, me retrouver à l’honneur et si visible… ! Je tiens à remercier ici très chaleureusement Mme Tisserand ainsi que Mr Lantenois du Journal L’Union pour cet article.

Source : Découvrez l’article dans le Journal L’Union